Mes indispensables de l’été

mes-indispensables-de-lete-photo

Hello!

Je reviens aujourd’hui avec un article que j’ai rédigé pour le Webzine « Le Magazine des Pipelettes« , ou je vous présente ma sélection de produits et recettes préférés de l’été.

Avec le retour des beaux jours, j’ai envie de couleurs, de senteurs exotiques et fleuris, de recettes fraîches et de saveurs qui rappellent les vacances.

Ces produits de soins, je les utilise depuis quelques années, et ils sont synonymes pour moi, de soleil et de vacances.

Mes indispensables de l’été :

Mon parfum :

sol da bahia lancaster

Pour commencer, j’aimerai vous présenter mon parfum, celui que je porte chaque été depuis 2 ans.

Sol de Bahia de Lancaster est un parfum fleuri fruité. Pour le coup, il sent vraiment les vacances.

Ses accords principaux ? Noix de coco, fleurs blanches, vanille et agrume.

Sa particularité ? Il est sans alcool et peut se porter au soleil.

Pour mes cheveux :

shampoing sec Batiste Tropical

Ma routine cheveux varie d’un mois à l’autre, je ne suis fidèle qu’à mon shampoing sec de la marque Batiste senteur Tropical, qui s’accorde finalement très bien avec mon parfum.

Je l’utilise plus comme un volumisateur que comme un shampoing sec. A vrai dire, lorsque mes cheveux ne sont plus frais et dispo, je les lave…

Pour mes ongles :

nlh59-kiss-me-on-my-tulips

Mon vernis fétiche est le Kiss Me on My Tulips  d’OPI, un rose en parfait accord avec les beaux jours. Il va avec tout, et se porte de jour comme de nuit.

Le rose étant ma couleur adorée et OPI l’une de mes marques préférées de vernis, je ne pouvais que succomber.

Mon rouge à lèvre :

Creme d'nude

Il est intemporel. Le même en été comme en hiver. Il s’agit de crème de Nude de MAC. Je ne m’en passe pas, et je trouve qu’il s’accorde avec tous les makeup.

En cuisine :

Du côté de la cuisine, en été j’aime manger. Tout comme en hiver, en automne et au printemps finalement…

Par contre je me tourne plus facilement vers des salades (bon pas trois radis et une carotte hein, des bonnes grosses salades avec au choix du poulet, de la viande, du saumon et que sais-je…).

Mais bien entendu, qui dit été dit glaces. Et alors là, tout est permis ! Chocolat, Caramel, framboise, vanille… noix de coco. Je suis fan de noix de coco.

Vous pouvez retrouver ma recette de glace à la noix de coco, sans sorbetière sur le blog.

Et vous, quels sont vos indispensables de l’été ?

Recette de glace à la noix de coco

glace coco vanille

Hello!

Je reviens aujourd’hui pour un article express, une recette de glace coco-vanille merveilleusement bonne que j’étais obligée de vous partager !

J’avais une boite de crème de coco qui dormait gentiment dans le placard, et j’avais très envie d’une glace. Je me suis dit  »faisons une glace a la noix de coco ».

Il est vrai que mon congèle est plein à craquer de glace du commerce, comme les minis Magnum a tous les goûts, mais trop de Magnum tue le magnum, pas de bras pas de chocolat… Bref..

Le soleil étant de retour par intermittence, le temps des glaces est donc officiellement de retour, soleil ou pas !

Cette glace aux arômes de vacances (coco/vacances/île/paradis/j’en peux plus de cette vie), a la particularité de se réaliser très facilement: sans sorbetière, sans œufs et sans crème liquide !

Pas forcément light, elle n’est pas non plus lourde et très sucrée, et plaira aux grands comme aux petits (il faut aimer la noix de coco…)

La recette de la glace coco sans sorbetière :

-1 boite de crème de coco

-1 yaourt nature

-100 g de sucre (un peu plus si vous aimez le sucre…)

-2 bouchons de rhume, ou 4 cuillères à soupe de Baileys (c’est un alcool que j’adore)

On peut rajouter 2 cuillères à soupe d’extrait de vanille, et ca devient une glace coco-vanille!

On mélange tout dans un Blender, on dispose dans un récipient, et on place au congélateur pour minimum 4 heures.

Personnellement je l’ai accompagné d’un expresso, d’un chocolat chaud, d’un verre d’eau, d’un brownies… ça s’accorde avec tout ! Et c’était juste hyper bon !

N’hésitez pas à me partager vos recettes de glaces sans sorbetières ! J’en suis fan !

@bientôt !

 

 

On surfe sur la tendance Hand Spinner…

on surf sur la tendance Hand Spinner...

Lorsque l’on a 30 ans et des poussières (ça va, seulement 2 poussières), on essaye de se raccrocher à notre jeunesse d’antan.

Du coup, on tente de rester jeune, dynamique, on se crée un compte Instagram, on parle en mode Hashtag et on se met au fitness (en mangeant un paquet de chips en secret).

On fouine un peu de partout sur le web pour ne pas être cette vieille peau accrochée aux tubes de r&b des années 2000 de nos 15 ans, (soit qui datent de Mathusalem), et on finit avec quelques difficultés, à coexister avec la jeunesse de 2017.

Mais lorsque l’on a des enfants, on se sent d’avantage obligé d’être dans le coup.

Et c’est ainsi, que j’ai dû me plier aux exigences de la toute nouvelle génération, la génération Tablette, Smartphone & Hand Spinner.

Hand Spinner : qu’est-ce que c’est ?

Aux premiers abords, je pensais que c’était une sorte de … je ne pensais pas. Je ne savais même pas que ça existait.

C’est mon fils 7 ans et demi, mais qui en a 12 dans sa tête, qui m’a fait découvrir « ce truc ».

Oui, un truc, car jusqu’à maintenant, je n’ai pas compris à quoi pouvait bien servir un Hand Spinner.

« Déstressant, permet de se concentrer, marrant, design, coloré, différentes formes, différentes matières… »

Voici tout ce qui a pu ressortir des nombreux articles que j’ai lu sur le sujet.

Mais pour résumer, cet objet à la forme étrange, voire même extraterrestre, est une sorte de « toupie 2.0 », qui permet d’occuper nos petits doigts (genre tu peux pas rester les doigts tranquilles…).

Les grands comme les petits y sont accros, et on les retrouve aussi bien dans les bureaux que dans les salles de classe.

Pour les vieilles biques de ma génération, ça s’apparente aux Pogs ou aux billes (punaise la nostalgie ! Les Pogs !)

Et bien aujourd’hui, c’est le Hand Spinner avec lesquels on joue, dans les cours de recrée.

 

Hand Spinner : est-ce si bien ?

Etant une maman, je suis forcement toujours méfiante parfois même une parano à l’imagination débordante, lorsque mes enfants utilisent des objets non-identifiés.

Du coup j’ai fouiné sur le web à la recherche des aspects négatifs de ce « bidule ».

Bon, alors, entre la petite fille qui a failli s’étouffer et le petit garçon qui s’est coincé le doigt dans l’anneau en fer, je n’étais pas rassurée.

Du coup mon fils ne l’utilise qu’à la maison (bon et il faut dire que si c’est pour que la maîtresse le lui confisque pour y jouer comme une folle le soir venu, ce n’est pas la peine…).

Mon avis ? Je n’en ai pas !!! C’est drôle hein ! C’est juste le nouvel objet à la mode du moment, un bidule commercial pour faire dépenser papa et maman (le mari en a acheté 4 allez savoir pourquoi) dont nos enfants se rappelleront en disant « Ehh vieille bique, tu te rappel il y a 20 ans les Hand Spinner ! Qu’ils sont nazes les jeunes d’aujourd’hui avec leurs billes volantes ! »

Et vous, vous pensez quoi des Hand Spinner ?

 

 

 

 

 

 

Et si on grossissait avant l’été?

et si on grossissait avant l'ete

Hello !

Bon, plus que quelques semaines avant les vacances, et mon corps svelte et tonique appartient à un temps que mes enfants de moins de 10 ans, ne peuvent pas connaitre.

Mes vingt ans et ma taille 36 ne sont que de bons vieux souvenirs.

Aujourd’hui, j’ai quelques kilos en trop, et un corps version peinture de Picasso (malheureusement il ne vaut pas des millions…)

Ma prise de conscience…

Ma première prise de conscience a été de me motiver, et de filer à la salle de sport.

Sauf que… J’avais la flemme.

Flemme de courir sur un tapis devant des filles canons, flemme de suer comme un veau et d’être rouge écarlate devant le coach sosie de Ben Affleck, flemme de mettre ma tenue de sport devant mes voisins qui ont tendance à me regarder avec des yeux ronds tout le temps (pas le temps de passer par la case vestiaire)…

Du coup, je me suis dirigé vers le rééquilibrage alimentaire.

Sauf que… depuis que j’essaye de mieux manger, je ne pense QU’A manger. Et le mari entend la même rengaine chaque jour depuis des semaines : On mange quoi ce matin ? On mange quoi à midi ? On mange quoi demain ? On va faire les courses ? Mais pourquoi ta mère m’a dit que j’avais l’aire en forme ? Je peux manger ta mère ce soir ?

Bon la, pour le coup, il n’a pas été d’accord.

Il ne me restait pas beaucoup de solutions.

Des solutions drastiques :

J’ai donc été comme Kamol, qui est plus fort que la douleur. Et j’ai combattu le mal par le mal : j’ai décidé de manger comme un goinfre, et de devenir un Sumo.

Oui, un Sumo. Bon un Sumo femme, ce qui veut dire que je serais… une Sumote ? Une Sumoe ?

Bon bref, tout ça pour dire quoi ?

Ah oui, je vois un peu de partout de superbes articles avec de superbes photos de feuilles de laitue et de carottes naines, de fraises des bois et de radis rouges aux feuilles vertes magnifiques… sauf que… moi, une feuille de laitue et un régime de radis, ça me rend nerveuse, et lorsque je suis nerveuse et ben c’est mauvais pour ma tension et après je me transforme en Hulk.

Donc, on va ranger tranquillement nos petites salades et nos vilains complexes au placard (ou au frigo), et s’accepter gentiment comme on est.

De toutes manières, sur la plage, tout le monde s’en fou de notre tronche ! Si si ! Il y a des canons sosies de bar Refaeli et de Jon Snow partout éparpillés sur le sable, allongés langoureusement comme des sardines sur leurs serviettes de plages en coton aux couleurs chatoyantes et délicatement parfumés au Monoï.

Pour moi ça sera serviettes Lucky Luck qui date de Mathusalem, des tongs en plastoc qui font tout sauf glamour, des enfants qui courent partout en envoyant du sable sur les serviettes de Jon et Bar et le mari qui va trainer la glacière avec les sandwich au saucisson sur les plages du sud !

Alors, autant être bien dans ma tête, et manger tranquillement mon brownies avec mon cappuccino.

@bientôt et acceptez-vous, ça laissera plus de laitues aux lapins…